Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Retour sur cette dernière semaine avec un focus sur le Tour de Gironde Féminin.

Mes entraînements 

Semaine du 24 au 30 avril

Semaine repos 

  • Mardi 25 : Sortie test contre-la-montre – 15 km
  • Mercredi 26 : Home-Trainer travail pyramidal – 1 h
  • Samedi 29 : Reco Tour de Gironde Féminin – 22,5 km
  • Dimanche 30 : Tour de Gironde Féminin – Étape 1 – 88 km
  • Lundi 1 mai : Contre-la-montre individuel Tour de Gironde Féminin – Étape 2 – 19,5 km

Mes blessures 

Comme je vous le disais la semaine dernière, j’ai enchaîné ces derniers temps les blessures avec diverses contractures et un début de tendinite. Du coup, la semaine dernière j’ai décidé de lever le pied et de me reposer un peu. Il est vrai que j’ai vraiment repris fort l’entraînement dans le but de me préparer aux Coupes de France. Après un arrêt total de 4 ans, mon corps n’est plus habitué à fournir autant d’effort, il est donc important que je m’écoute et ainsi que je n’aggrave pas les douleurs déjà présentes… la saison est encore longue ! Je pense avoir mûri et ainsi être capable de me dire STOP lorsque c’est nécessaire. Cette « micro-coupure » m’a fait énormément de bien et m’a permis de faire disparaître ces douleurs.

Étude posturale avec Nick 

Le Trek Madone de Marie TONDEREAU pendant l'étude posturale ©The Little Queen

Ces douleurs viennent aussi d’un mauvais placement sur mon vélo. Il est vrai que je n’avais pas encore effectué d’étude posturale et je me suis posée un peu à la va-vite en enchaînant directement les kilomètres. J’ai donc décidé de remédier à ce problème en contactant Nick Marshall, un spécialiste de l’analyse du mouvement et des études posturales. Nick est parti de mes douleurs pour ensuite modifier ma position afin que je me sente mieux sur le vélo. Il a pris le temps de m’expliquer ces modifications et m’a aussi délivré des exercices de renforcement musculaire et de stretching/yoga pour m’aider dans la récupération. Un grand merci Nick pour tous ces bons conseils !

Debrief Tour de Gironde Féminin 

Troisième Coupe de France du calendrier… deuxième pour moi après Pujols : Le Tour de Gironde Féminin. Au programme une course de 105 km le dimanche et un contre-la-montre individuel de 19,5 km le lundi matin.

Le Team féminin 06 au départ du Tour de Gironde Féminin - Étape 1 ©Maximilien Venisse Photographie

Étape 1 – La course

J’ai jamais vu ça ! 

Marie Tondereau au départ du Tour de Gironde Féminin ©Supporter 16

La météo n’a pas été des nôtres ce week-end, vigilance orange  pour le département avec tempête et pluie au rendez-vous. Une heure avant le départ c’est l’apothéose… on se demande toutes comment on va bien pouvoir tenir sur notre vélo avec des rafales à plus de 100 km/h. L’arche de départ s’envole, les barrières aussi … bref, c’est vraiment la mierda !! On doit même s’improviser « agent de sécurité » avec Valentine pour retenir l’arche. Franchement, ouhh ça sent vraiment pas bon !

Marie Tondereau et Valentine Fll en train de se battre avec l'arche de départ avant le départ du Tour de Gironde Féminin ©Supporter 16

Marie TONDEREAU avant le départ du Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

Réunion pour faire le point sur les conditions 

Les organisateurs et DS eux aussi sont préoccupés… 30 minutes avant le départ une réunion les réunit, vues les conditions la course serait peut-être annulée. Perso, j’ai jamais vu ça de « toute ma carrière de cycliste » . Finalement, il décide de décaler le départ de 30 minutes.

Marie TONDEREAU à la signature au Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

Qu’est-ce que je fous là ? 

Résultat des courses, après avoir prit la flotte à l’échauffement et s’être réfugiées dans une salle pendant presque une heure, on nous annonce que le départ aura lieu dans 10 minutes… on tremble toutes comme des feuilles, on a peurs… certaines filles pleurent même ! Et là tu te dis, mais qu’est-ce que je fous là ?

Le peloton au départ du Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

Le départ est donné… la guerre est déclarée ! 

Vues les conditions les organisateurs décident de réduire à 8 tours la course au lieu de 10 tours. On part donc pour 84 km. Départ donné. Bien sûr, on est toutes frigorifiées avec les jambes super dures mais on part quand même à bloc. Je me fais violence pour essayer d’accrocher la tête de course, au bout de 5 minutes j’ai déjà le palpitant à bloc. Tant pis, je me dis qu’on est toutes pareilles alors je m’accroche. On n’est même pas à 5 km de course et il y a déjà des cassures de partout ! Je suis dans le peloton. Je m’accroche ! J’ai mal ! Mal aux jambes, froid … ça va être difficile !

Marie TONDEREAU à l'étape 1 du Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

Seule dans la pampa ! 

Finalement, j’explose au bout du 2ème tour dans la bosse. J’essaye de revenir dans les voitures des directeurs sportifs, on est trois à être dans la même situation. Mais franchement c’est trop dur je peux pas, un vent de malade nous balaye ! Les deux autres filles arrivent à remonter, moi je cale ! Résultat, je me retrouve seule dans la Pampa, au milieu des vignes… on n’est même pas à mis-course ! J’appuie sur les pédales mais je n’avance plus.

Marie TONDEREAU au Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

Le retour de mes coéquipières 

Après quelques kilomètres solo, un signaleur m’annonce qu’un petit groupe est derrière moi, ouf je vais pouvoir recoller, super nouvelle parce que là je suis vraiment au plus bas. Le groupe arrive et là, bonne surprise, deux de mes coéquipières sont là, Sandrine et Valentine. Quel soulagement de les retrouver !

Marie TONDEREAU, Sandrine Polizzi et Valentine au Tour de Gironde Féminin ©Photo Eponine

Il fait trop froid 

On décide de s’entendre pour former un éventail avec l’ensemble des filles, on doit être une petite dizaine et on tourne pour essayer de dompter le vent. Les tours de 10,5 km paraissent interminables. Il fait à peine 7°C, on est toutes gelées. Perso, je n’arrive même plus à manger tellement j’ai les doigts gelés… je sens la fringale qui arrive ! Aïe, ça sent pas bon du tout !
Heureusement ma coéquipière en or Sandrine est là pour m’aider, elle me donne à manger, à boire, m’attend pour que je m’alimente. Bref, encore merci Sandrine, tu es vraiment top !

Valentine et Marie TONDEREAU au Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

On se bat pour faire le chrono 

Une fois les batteries rechargées, je me sens beaucoup mieux, je sais que je vais pouvoir finir la course et je pourrais prendre le départ du chrono le lendemain. Je suis trop contente !
On termine avec le petit groupe en roulant au train dans la bosse pour ne faire exploser personne… ça me va très bien parce que je commence vraiment à être fatiguée !
On passe la ligne d’arrivée sans se faire prendre un tour par la tête de course… quel soulagement on pourra prendre le départ le lendemain !

Toutes l’équipe prendra le départ du chrono 

On attend pendant longtemps les résultats pour savoir si toutes l’équipe Team Féminin 06 pourra s’élancer sur le chrono le lendemain. Finalement, superbe nouvelle, on pourra toutes prendre le départ ! Trop contentes ! On a plus qu’à rentrer au chaud pour récupérer, s’alimenter, préparer nos affaires pour le lendemain matin.

Le Team 06 en préparation avant le Tour de Gironde Féminin ©Cris

Étape 2 – Le contre-la-montre

Départ à 10h03 pour moi.

J’ai vraiment passé une mauvaise nuit. Encore trop excitée de ma course, trop fatiguée, bref… je n’ai pas réussi à dormir ! 6h15, le réveil qui sonne… ça pique ! Chacune s’alimente selon ses habitudes. Je prends mon gâteau sport aux amandes comme avant chaque contre-la-montre. On range toutes nos affaires et on est parties pour rejoindre le circuit du chrono !

Échauffement collectif

Échauffement collectif sur Home-Trainer. Les jambes sont dures de la veille. Le circuit va faire mal avec 19,5 km et quasiment tout le temps du faux-plat montant.

Le Team féminin 06 à l'échauffement avant le contre-la-montre au Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

Le Team 06 à l'échauffement avant le contre-la-montre du Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

Marie TONDEREAU et Sandrine POLIZZI au départ du contre-la-montre au Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

Marie TONDEREAU au départ du chrono du Tour de Gironde Féminin avec ses chaussures et chaussettes MAVIC ©Stephane Tillet

3…2…1…Go ! 

Me voilà au départ. Je pars plutôt bien avec un bon rythme qui s’installe. Au bout de 8km, je vois au loin la concurrente qui s’est élancée une minute avant moi. Je la garde comme point de mire et j’essaye de redescendre une dent pour rentrer sur elle.

Marie TONDEREAU sur la rampe de lancement au départ du chrono du Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

Marie TONDEREAU au départ du chrono du Tour de Gironde Féminin ©Stephane Tillet

Je craque 

J’arrive dans une portion où la route est vraiment mauvaise… pas de rendement, j’ai même du mal à mettre les mains sur les prolongateurs. À ce moment, je craque, et je la vois qui s’éloigne de plus en plus. Je n’ai pas mal aux jambes, je sens rien, mais j’avance plus… ma moyenne descend ! Je sens que je m’écroule.

Marie TONDEREAU au chrono du Tour de Gironde Féminin ©Photo Eponine

Sandrine m’enrhume 

Sandrine, partie une minute derrière moi me rattrape ! Je la vois passer et là c’est terminé, je n’arrive même pas à essayer de l’accrocher un instant. J’ai craqué dans ma tête ! Je termine comme je peux.

Déçue 

Au final, je fais une place de 79ème. Forcément je suis déçue parce que le chrono c’est un peu ma discipline de prédilection mais voilà c’est comme ça. Je peux me trouver un milliard de raison de cette contre-performance du genre que je n’ai pas dormi, que j’ai repris le vélo il y a même pas trois mois, que j’ai roulé une seule fois avec mon vélo de chrono, que je suis mal posée … mais la vraie raison c’est que j’étais mauvaise !
Je suis déçue de ce résultat mais au moins je sais ce qu’il me reste à faire pour le prochain chrono. TRAVAILLER encore et encore !

Une superbe Team 

À part ça, on a passé un super week-end malgré nos petites péripéties avec la Team. La bonne ambiance est au rendez-vous et c’est vraiment un plaisir de faire ces longs déplacements avec vous tous. Merci à notre super DS Alexis, qui gère vraiment !

Le Team 06 sur la route avec Alexis le DS ©Lucy Carr

Prochain objectif, la quatrième manche Coupe de France à Izernore le 14 mai. En attendant je vous dis bonne route.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.