Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Si beaucoup connaissent la signification des maillots du Tour de France, en revanche, beaucoup moins connaissent l’origine de ces différents maillots emblématiques et encore moins ce qu’ils rapportent.

Aujourd’hui c’est le grand départ du Tour, c’est donc le moment de parfaire votre culture sportive pour devenir incollable sur la Grande Boucle. De quoi bluffer votre entourage pour les trois prochaines semaines à venir…

 

Le maillot jaune : Le premier du classement général 

Chris Froome et son maillot jaune

Créé en 1919 par Henri Desgrange, c’est sans aucun doute le plus emblématique et le plus convoité de tous. C’est lui qui désigne le vainqueur du classement général. Le coureur recevant le maillot jaune lors de la toute dernière étape remporte donc le Tour.

Mais pourquoi est-il jaune ? 

Jaune pour rappeler la couleur du journal l’Auto (ancêtre de l’Équipe) qui était à l’époque l’organisateur de l’épreuve. Eugène Christophe sera le premier a enfilé ce maillot distinctif le 19 juillet 1919 lors de la 11e étape Grenoble-Genève.

Le journal l'Auto

Combien rapporte le maillot jaune ? 

La modique somme de 11 000 € pour une victoire d’étape et 500 000 € pour le vainqueur du classement général à l’issue de la dernière étape.
On n’oublie pas le deuxième et le troisième qui gagnent respectivement 200 000 et 100 000 €. De quoi faire péter le champagne, n’est-ce pas ? 

Chris Froome avec le champagne sur les Champs Élysées

Le maillot vert : Le meilleur sprinter 

Peter Sagan et son maillot vert

En 1953, à l’occasion des 50ans de la naissance du Tour, les organisateurs décidèrent d’instaurer un maillot qui distingue le meilleur sprinteur : le Maillot Vert. Ce dernier est déterminé à l’issue d’un classement qui comptabilise les sprints intermédiaires et le sprint final à l’arrivée de chaque étape.

Mais pourquoi est-il vert ? 

Vert comme la Belle Jardinière, cette enseigne de magasin de vêtements qui fut le premier sponsor du maillot vert. Pour la petite histoire, en 1968 le maillot vert devint rouge et blanc à la demande de son nouveau sponsor les sodas SIC Champigneulles… mais l’expérience ne dura qu’un an et le mythique maillot du meilleur sprinter redevint rapidement vert.

Belle jardinière origine du maillot vert

Combien rapport le maillot vert ? 

Le maillot vert, empoche 25 000 € à l’arrivée (+ 300 € par jour porté).

Le maillot à pois rouge : Le meilleur grimpeur 

Thibaud Pinot et son maillot à pois

Né en 1975, le maillot à pois désigne le meilleur grimpeur du Tour de France à l’issue d’un classement en montagne. Chaque col rapporte des points selon sa difficulté. Le meilleur grimpeur est donc celui qui comptabilise le plus de points.

Mais pourquoi est-il blanc à pois rouge ? 

Cette célèbre tunique doit ses origines à la tenue d’un pistard d’avant-guerre : Henri Lemoine surnommé « P’tit pois ». Ce dernier s’était quant à lui inspiré des champs de course et des casaques des jockeys pour créer son maillot à l’imprimé bicolore. C’est pour rendre hommage à ce coureur blessé pendant la Seconde Guerre mondiale et fait prisonnier que Félix Lévitan, codirecteur du Tour de France à l’épode décida de reprendre ces couleurs.

Henri Lemoine et son maillot à pois

Henri Lemoine à droite de l’image avec son maillot bicolore 

À l’origine, le meilleur grimpeur était distingué seulement par une pastille rouge sur son maillot. Mais à la demande de la marque Chocolat Poulain, alors sponsor de ce classement, il a fallu élaborer un nouveau maillot qui se distingue du peloton et qu’on repère tout de suite à la télévision. C’est comme ça, que Félix Lévitan a proposé le maillot à pois qui fut tout de suite un franc succès. Poulain a même changé ses boîtes de chocolat pour reprendre ces pois rouges.

Les voitures poulain à l'époque avec des pois
Poulain, sponsor officiel du maillot à pois de l’époque

Combien rapporte le maillot à pois ? 

Le meilleur grimpeur, titulaire du maillot à pois, gagne lui 20 000 €. Plusieurs centaines d’euros sont également distribués pour le franchissement des cols, et 300 € sont quotidiennement versés au porteur du maillot à pois.

Le maillot blanc : Le meilleur jeune 

Julian Alaphilippe et son maillot blanc

Il est porté par le meilleur jeune (moins de 25 ans) du classement général.
Comme le maillot rouge, il fut créé en 1975 et était à l’origine réservé aux professionnels de moins trois ans sans considération d’âge.
Pour la petite histoire, en 1988, la tunique est supprimée (mais pas le classement du meilleur jeune). Le maillot blanc fera sa réapparition dans le peloton en 2000.

Mais pourquoi est-il blanc ? 

Julian Alaphilippe et son maillot blanc

On peut penser que c’est pour l’innocence de la jeunesse… personnellement je n’ai pas réussi à trouver de réelle explication !

Combien rapporte le maillot blanc ? 

Le meilleur jeune perçoit chaque jour 300 € et repart avec 20 000 € sur le porte-bagages.

Le dossard rouge : Le plus combatif 

Dossard rouge prix antargaz

A chaque étape un jury décerne le prix de la combativité à un des coureurs. Le coureur combatif du jour précédent porte un dossard rouge.

Combien rapport le dossard rouge ? 

Le vainqueur du classement de la combativité remporte chaque jour 2 000 €, et le Super combatif, élu à la fin du Tour, empoche 20 000 €.

 

Voilà vous êtes maintenant des AS des maillots distinctifs et fin prêt pour la Grande Boucle ! Haut les cœurs pour les trois prochaines semaines à venir ! 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.