Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Semaine 7

Cette semaine a vraiment été énorme ! Beaucoup de choses à faire, peu de temps libre mais j’avais une patate d’enfer. Retour sur cette septième semaine de reprise…

Mes entraînements 

  • Mardi : Grosse sortie de la semaine car impossible plus tard – 103 km en 3h48
  • Jeudi : Réveil musculaire avant d’aller bosser – 36 km en 1h18
  • Vendredi : Shooting photo avec Mavic pour la nouvelle collection puis Décontraction avant la Corima – 1h15
  • Samedi : Contre-la-montre individuel de 10,5 km – 34,5 km/h de moyenne + Aller-Retour Hôtel et Échauffement (40 km au total)
  • Dimanche : Corima Drôme Provençale – 78 km avec 935 m de dénivelé positif – 2ème féminine au scratch

Marie TONDEREAU dans l'ascension du col d'Eze avec le point de vue ©The Little Queen

Shooting with MAVIC

Marie Tondereau et Maud Somureau lors du shooting Mavic pour la collection été 2017 ©The Little Queen

Il m’est arrivé un truc de dingue ! J’ai eu la chance de passer une journée avec Mavic pour faire un shooting pour la nouvelle collection de cet été. Ce fut vraiment un moment sympathique où j’ai pu faire de belles rencontres. La triathlète Maud, une fille extra, toujours de bonne humeur avec qui on ne s’ennuie pas. Vous pouvez la suivre sur sa page Facebook et son Instagram. Elle est très active et organise régulièrement des jeux concours. Il y avait aussi les ambassadeurs Mavic Mike Cotty, Nicolas Roux et Franck Schleck. Trop cool de pouvoir rouler aux côtés de grands noms comme eux. Ce fut un réel bonheur de pouvoir faire leur rencontre et discuter avec eux.

Marie Tondereau avec Franck Schlek, Nicolas Roux et Mike Cotty lors du shooting photo Mavic pour la collection été 2017 ©The Little Queen

La Corima Drôme Provençale 

Première compétition après un mois et demi d’entraînement. Je ne vous cache pas que j’ai été agréablement surprise par cette cyclosportive. Parcours au top, bien sécurisé avec une bonne ambiance et une superbe organisation (repas à l’arrivée super bon, nombreuses récompenses…).
Je ne pensais pas qu’on pouvait retrouver cet esprit « compét » dans une cyclo. N’ayant pas l’habitude de participer à des cyclosportives, j’ai été contente de voir qu’on pouvait retrouver le stress et l’adrénaline d’avant-course sur ce genre d’épreuve. D’ailleurs, c’était vraiment énorme de retrouver ce bon stress avant le départ !
Ce fut un gros week-end vélo puisque j’ai décidé de participer au contre-la-montre le samedi après-midi et à la course des 78 km le dimanche matin.

Une partie du Team Spoc avant le départ de la Corima 2017 ©Albert Photo Sport 06

Le Contre-la-montre de la Corima Drôme Provençale 

Je suis arrivée en mode : “je suis là mais je ne sais pas trop pourquoi”. Sans vélo de chrono, sans prépa spécifique et même sans combinaison. J’ai toujours adoré le contre-la-montre, puisque c’est un effort solitaire et que tu vas vraiment chercher ce que tu as au fond de toi. Du coup, je m’étais dit allons-y gaiement au pire je me prendrai un tir, ce n’est pas grave …. no stress !
Bon au final, j’ai fait un échauffement à l’arrache, sans home-trainer. Un peu difficile de me mettre dedans. Je suis partie sur le chrono, et là ce fut 10,5 km de torture. Un mistral de fou dès le départ. Au bout de 100 m j’avais déjà le coeur à bloc, je me suis dit : “ça risque d’être long”. Je ne me suis pas laissée démoralisée et j’ai donné mon maximum jusqu’à la fin. Un peu déçue de mon chrono, puisque je me classe seulement quatrième fille avec une petite moyenne de 34,5 km/h. Mais bon, en même temps ça se saurait si tu pouvais faire un temps sur un chrono sans être préparé !

Marie TONDEREAU avant le contre-la-montre lors de la Corima Drôme Provençale 2017 ©Albert Photo Sport 06

Le vélo de Marie TONDEREAU à l'hôtel la veille de la veille de la Corima Drôme Provençale ©The Little Queen

La course Corima Drôme Provençale : le 78 km 

Trois parcours étaient proposés sur cette Corima Drôme Provençale : La Corima avec 157 km et 2264 m D+, La Jollywear avec 111 km et 1554 m D+ et La Sésame avec 78 km et 935 m D+. Pour ma part, j’ai choisi de m’élancer sur ce dernier parcours plus court en me disant : “J’essaye de faire ces 78 km à bloc pour voir ce que je vaux aujourd’hui !”.

C’est parti…

Départ à bloc, je m’accroche aux premiers en me disant : “Allez c’est là que tout se joue, après tu vas trouver un groupe qui va rouler à ton allure et le tour est joué”. Premier col, ça m’arrête direct. J’avais déjà le palpitant à bloc en bas du col, donc difficile d’entamer la montée dans ces conditions. Du coup, je monte à mon train, je me fais pas mal doubler mais je ne me laisse pas démoraliser pour autant. Arrivée en haut, je vois un groupe qui se forme, je remets quelques dents pour rentrer et c’est parti. Ça roule plutôt pas mal.

Ça souffle dans les voiles

Difficile de s’organiser pour tourner. Avec ce vent, peu veulent aller devant pour prendre les relais. Du coup, on perd un peu de temps et finalement certains se décident à rouler. Je fais ma part de boulot en me disant que ce seront des efforts récompensés plus tard. J’appuie sur les pédales, mais le mistral est vraiment violent. Par moment, on ne dépasse même pas les 18 km/h tellement ça souffle.

Ça pique les jambes ! 

Un petit moment de faiblesse après 30 km avec le vent de côté qui nous a bien balayé et je me laisse distancer. Je vois un groupe qui arrive derrière, je me dis « Allez, tu te refais une petite santé et tu t’accroches ». Dans ces cas là, il vaut mieux se faire mal sur le coup plutôt que de galérer seule, dans la pampa pendant de long kilomètres. Je m’accroche au groupe et c’est reparti. Un peu de fatigue se fait sentir mais je suis bien accompagnée et on m’aide à rester dans le groupe.

Deuxième fille ?

On m’annonce dans un village à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée que je suis deuxième fille. De quoi me remotiver à bloc. Je continue à fond jusqu’à la ligne d’arrivée. Au final, je termine bien deuxième fille. Trop contente de ce résultat. Ça fait tellement plaisir de remonter sur un podium si vite.

Marie TONDEREAU à l'arrivée de la Corima Drôme Provençale 2017

Podium de la Corima Drôme Provençale 78 km féminine avec Marie TONDEREAU en deuxième place ©Sandrine Polizzi

Un grand merci 

Un grand merci au magasin SPOC et plus particulièrement à Lionel pour le prêt des roues ainsi qu’à Alex, notre président pour m’avoir accompagné et m’avoir prêté ses roues, lui aussi.

Une belle saison qui s’annonce

Pour finir, ce fut vraiment un week-end tip-top. Premier déplacement avec le club et je me suis tout de suite sentie bien dans l’équipe. Vraiment super contente d’avoir rejoint le Team Spoc Jollywear et fière de porter ces belles couleurs. Merci à vous pour cette intégration au top et bravo pour vos belles perf’ ! C’est de bon augure pour la suite de la saison.

Une partie du Team Spoc après l'arrivée de la Corima 2017 ©Albert Photo Sport 06

Bientôt en FFC 

À la base je devais seulement courir en FSGT cette saison, mais j’ai été agréablement surprise par les jambes qui reviennent plutôt rapidement. Du coup, je prends une licence FFC pour pouvoir disputer les épreuves FFC et notamment certaines Coupes de France. Hâte de retrouver le peloton féminin !

Je vous souhaite une très bonne semaine et vous dis à très vite ! 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.